Vous êtes ici

Imprimer

Glossaire

Les léïomyosarcomes font partie des «sarcomes des tissus mous». Ce sont des tumeurs malignes prenant naissance au niveau des cellules des muscles lisses contrôlés par le système nerveux autonome, principalement l’utérus et le tube digestif, mais aussi le derme. Il existe des léïomyosarcomes très rares se développant à partir du rein, de la vessie, de la veine cave inférieure ou du coeur. Ce cancer touche les femmes plus que les hommes, habituellement dans la 5ème ou 6ème décennie.
Les leucémies sont des cancers prenant naissance au niveau de la moelle osseuse, dans les cellules souches du sang capables de se transformer en différents types de cellules sanguines, comme les globules rouges (érythrocytes), les plaquettes ou les globules blancs (lymphocytes et myélocytes). Si des cellules souches sanguines deviennent malignes, des globules blancs anormaux, encore immatures (leucoblastes), se mettent à proliférer. Parallèlement, un déficit de production de globules rouges, de globules blancs sains et de plaquettes se produit. Les cellules cancéreuses peuvent quitter la moelle osseuse, atteindre la circulation sanguine et des organes comme la rate ou les ganglions. Les leucémies sont classées selon le type de globules blancs anormaux (myéloïdes ou lymphoïdes) et l’évolution de la maladie (aigüe ou chronique).

Les leucémies sont des cancers prenant naissance au niveau de la moelle osseuse, dans les cellules souches du sang capables de se transformer en différents types de cellules sanguines, comme les globules rouges (érythrocytes), les plaquettes ou les globules blancs (lymphocyteset myélocytes). Si des cellules souches sanguines deviennent malignes, des globules blancs anormaux, encore immatures (leucoblastes), se mettent à proliférer.

Parallèlement, un déficit de production de globules rouges, de globules blancs sains et de plaquettes se produit. Les cellules cancéreuses peuvent quitter la moelle osseuse, atteindre la circulation sanguine et des organes comme la rate ou les ganglions. Les leucémies sont classées selon le type de globules blancs anormaux (myéloïdes ou lymphoïdes) et l’évolution de la maladie (aigüe ou chronique).

Les liposarcomes sont les formes les plus fréquentes de la famille des sarcomes des tissus mous, des cancers rares. Ce sont des tumeurs dérivées de cellules souches qui se sont différenciées en cellules graisseuses (ou adipocytes). Les zones les plus souvent atteintes sont les tissus des membres inférieurs, en particulier les cuisses qui représentent plus des 50 % des cas, et le rétropéritoine situé à l’intérieur de l’abdomen. Il peut aussi toucher le cou, le tronc, les extrémités.
Les lymphocytes sont une variété de globules blancs présents dans le sang et dans le tissu lymphoïde (ganglions, rate, thymus) impliquée dans le système immunitaire de l’organisme. Les lymphocytes T luttent contre les cellules infectées par des virus ou bactéries, les cellules étrangères mais aussi les cellules cancéreuses. Les lymphocytes B sont quant à eux spécialisés dans la fabrication d’anticorps. Le taux de lymphocytes dans le sang augmente en cas d’infection, baisse dans certains cancers ou suite à une chimiothérapie. La prolifération maligne des lymphocytes est à l’origine des lymphomes ou de la leucémie lymphoïde.

Un lymphome est un cancer du système lymphatique qui touche les globules blancs (lymphocytes), principales cellules du système immunitaire. Les lymphocytes anormaux prolifèrent dans les tissus dits « lymphoïdes » : ganglions, rate, moelle osseuse, thymus, mais aussi d’autres organes.

Il existe le lymphome hodgkinien, plutôt rare, et les lymphomes non-hodgkiniens, cinq fois plus fréquents (11 000 nouveaux cas par an en France). Le lymphome hodgkinien, qui touche plutôt l’adulte jeune, se caractérise par la présence de cellules malignes particulières, les cellules de Reed-Sternberg. Les lymphomes non-hodgkiniens concernent tous les âges. Ils sont classés en fonction de leur rapidité d’évolution (d’ « indolents » à « agressifs ») et comprennent de nombreux sous-types. L’efficacité du traitement des lymphomes a fortement progressé grâce à la mise au point des thérapies ciblées (anticorps monoclonaux anti CD-20, inhibiteurs de la protéine kinase…) et à la greffe de moelle osseuse ou de cellules souches.

En savoir plus :

Le lymphome et les thérapies ciblées : Interview vidéo du Pr Gilles Salles

Les lymphomes sont des cancers du système lymphatique qui touchent les globules blancs (lymphocytes), principales cellules du système immunitaire. Les lymphocytes anormaux prolifèrent dans les tissus dits « lymphoïdes » : ganglions, rate, moelle osseuse, thymus, mais aussi d’autres organes.

Il existe le lymphome hodgkinien, plutôt rare, et les lymphomes non-hodgkiniens, cinq fois plus fréquents (11 000 nouveaux cas par an en France). Le lymphome hodgkinien, qui touche plutôt l’adulte jeune, se caractérise par la présence de cellules malignes particulières, les cellules de Reed-Sternberg. Les lymphomes non-hodgkiniens concernent tous les âges. Ils sont classés en fonction de leur rapidité d’évolution (d’ « indolents » à « agressifs ») et comprennent de nombreux sous-types. L’efficacité du traitement des lymphomes a fortement progressé grâce à la mise au point des thérapies ciblées (anticorps monoclonaux anti CD-20, inhibiteurs de la protéine kinase…) et à la greffe de moelle osseuse ou de cellules souches.

En savoir plus : Le lymphome et les thérapies cibléesInterview vidéo du Pr Gilles Salles